Zoom sur le nucléaire !

Projet « Diesel Ultime Secours » (D.U.S)

 

Suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, les Autorités de Sûreté françaises du Nucléaire (ASN) ont imposé à l’exploitant EDF de renforcer son parc nucléaire.

Parmi ces projets, le « Projet Diesel Ultime Secours » (D.U.S), a pour objectif de construire un bâtiment renforcé avec un diesel capable d’alimenter en électricité une tranche nucléaire pendant 72 heures (il y en a actuellement 58 en France).

Ce projet, encore en cours, a pour particularité le déploiement simultané des constructions (Génie Civil et montage électromécanique), engendrant un besoin important en expertises sur le territoire.

Grâce à la synergie de nos agences, nous avons pu apporter nos expertises dans les domaines suivants : HSE, planification, coordination de travaux, gestion d’affaires, assurance qualité site avec des collaborateurs polyvalents ayant pu parfaire leur expérience dans le nucléaire.

Sur ce projet, ACI a été le principal sous-traitant du Groupe ORTEC grâce à une quinzaine de collaborateurs dont l’implication a été reconnue par les parties prenantes dont le client EDF.

Sans titre-1

Quel a été ton parcours avant d’intégrer ACI ?

Après avoir été dans l’armée pendant trois ans et demi, j’ai ensuite travaillé chez Bouygues une vingtaine d’années.
Professionnellement j’ai eu l’occasion de parcourir 25 pays. Je suis arrivé chez ACI en mars 2017 en tant que Coordinateur Travaux. Maintenant je travaille en tant que Chargé d’Affaires chez ACI pour EDF depuis août 2017.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur les projets D.U.S ?

J’ai commencé à travailler sur les projets « Diesel Ultime Secours » en 2017. Au total j’ai eu l’occasion de participer à cinq d’entre
eux. Le dernier sur lequel j’ai travaillé est celui de Chooz (Ardennes, Grand-Est). J’en garde un très bon souvenir !
Le chantier était très sympa, avec une bonne ambiance et vraiment constructif. Cela a été une bonne expérience. Un projet D.U.S dure 13
semaines, la pose du moteur s’effectue à la dixième semaine. Ensuite il y a neuf semaines minimum d’essais qui peuvent se
prolonger sur certains chantiers.

Quel était ton rôle dans ce projet ?

En tant que Coordinateur Travaux j’ai assuré la mise en service du matériel, de sa réception à son transport depuis la zone de
stockage jusqu’à la zone de chantier (une distance de 900m). Mon rôle principal était de coordonner les équipes du matin
ainsi que de l’après-midi avec environ 40 personnes par demi-journées. C’est donc un total de 80 personnes et une trentaine
d’entreprises qui travaillaient sur ce projet. Je devais faire respecter les plannings du chantier, en ayant tous les jeudis une
réunion pour faire le point sur l’avancement.

Sur quel projet travailles-tu actuellement ?

En ce moment, je suis au Havre et plus particulièrement à la Centrale Thermique à Charbon. Mon travail est basé sur le projet
de nettoyage des catalyseurs pour des raisons de colmatage et de rendement de dépollution, en vue de la fermeture de la centrale annoncée pour avril 2021.